You are here
Home >

Le réseau Blamsio voit son origine mi-2012, à travers une volonté : Produire du contenu de qualité sur Twitter. En effet, à cette époque, la plupart des comptes brassant de l’audience -un compte populaire ne représentait qu’une trentaine de milliers de followers à l’époque- n’ont aucune qualité éditoriale, font des fautes à tour de bras et reposent sur un contenu médiocre. C’est à-travers cette volonté que je crée mon premier compte impersonnel, Alfred_EN, à l’image de Alfred E. Neuman, la mascotte de Mad et publiant des phrases humoristiques d’une façon qui deviendra une norme par la suite : la traduction des comptes buzz américains.

Vinrent ensuite quatre autres comptes: DessusCeTweet, CestTaMere, linstantcult_ et LeNetWriter. Respectivement : Des tweets ciblants la personne qui se situait juste au-dessus, des piques prenant à partie les mamans, des tweets au format « Le Saviez-Vous » (qui fût le deuxième compte du genre en France) et des citations d’auteurs. Par la suite, ils sont rejoints par AressSon, un compte à la ligne éditoriale très souple et visant le second, troisième degré, allant jusqu’à l’humour scatophile.

Les six premiers mois passent lentement, demandent plus de 2h de gestion et programmation chaque soir. Le réseau atteint les 50k en décembre 2012, date où est lancé Truvirage, premier vrai succès. C’est aussi sur cette période que je rencontre mes premiers partenaires dont certains sont encore présents aujourd’hui. Début 2013 voit les premières transformations majeures du réseau. Tout d’abord, plusieurs comptes à thème sauf Truvi vont passer en compte « fake » (reprenant une photo de profil de BGM), les autres passent en compte quote. Ensuite, l’utilisation d’outils automatisés pour les actions les plus répétitives, le follow mass surtout. Au bout de quelques mois, les comptes fakes passeront finalement en compte quote, afin de ne pas trop dégrader l’image du réseau. C’est Octobre 2013 qui aura été le meilleur mois de l’histoire du réseau. En effet, c’est sur l’espace de 27 jours après sa création que Fin Du Game atteint les 100k (dont une période de 24 heures où il gagna 10k), une performance encore inégalée à ma connaissance. Fin Du Game fût aussi à cette époque et pendant de longs mois une expression très utilisée par les 15-20 ans. On notera aussi le lancement de Huamour, qui se situa parmi les meilleures performances dans la durée et est encore aujourd’hui un des plus gros comptes féminins sur Twitter.

Par la suite, les mois passent et voient une augmentation exponentielle de l’audience, le réseau se transforme, le bot s’enrichi de nombreuses nouvelles fonctionnalités, les partenariats se nouent, une équipe se construit, les projets pullulent, les prestations se multiplient. A son apogée fin 2014, le réseau Blamsio compta plus de 7M de followers cumulés à-travers plus de 70 comptes dont près du tiers co-détenus. On pouvait retrouver des batteries homogènes de comptes quotes, des thèmes très variés dont les plus prometteurs en plusieurs exemplaires, et même des comptes à l’image influente. C’est aussi à cette époque que se fit le plus d’acquisitions -une vingtaine en l’espace d’un mois et demi-,  ainsi que les premières gestions de comptes externes (événementiel, médias, stars).

L’année 2015 marqua l’arrivée de la force calme. Pour optimiser encore le temps de gestion, les prestations ont été rassemblées en deux offres: le tweet unique et la location au mois. Cumulé au bot et aux sous-traitants, le réseau était intégralement auto-géré et ne demande intervention que pour valider les prestations, c’était le moment de se lancer dans Instagram. Le média social était en pleine expansion et accusait un impact jusqu’à 5 fois plus élevés. Une très bonne année qui se termina sur le pire évènement de l’histoire de l’entreprise: la suspension de plus de la moitié des comptes (pour être exact, tous les gros quotes qui étaient à cette époque exploités à outrance pour faire de la publicité; en effet, c’est interdit selon les CGU de Twitter). L’évènement a eu beaucoup d’impact car c’était en réalité la plus grosse régie de l’époque qui a sauté, emportant avec elle l’intégralité des deux autres plus gros réseaux de l’époque. Blamsio était le seul survivant, partiellement, mais bien endommagé, car cumulativement, le bot fût suspendu et l’API passée en version 2.0.

C’est suite à cet évènement que je décide de reformer l’activité: Cession, vente ou arrêt pur et simple des projets moins intéressants, sous-traitance totale de l’activité publication, arrêt de la publicité sur tout le réseau restant (une dizaine de comptes pour un peu plus de 4M de followers), investissement financier et humain dans Instagram. Ce dernier point dura d’ailleurs six mois et ne déboucha sur aucun débouché concret. Sur le plan des réseaux sociaux, 2016 fût une année peu animée, hormis la transformation du statut d’auto-entrepreneur vers une SàRL, une agence qui porta enfin officiellement le nom de Blamsio.

Fin octobre 2016 marque la volonté de relancer et revitaliser l’agence, passant par la formation de nouveaux influenceurs pour gérer les réseaux, la reprise de la création et curation de contenu, le développement d’un nouveau robot, un projet bi-média Insta/Snap Food et la mise en chantier de nouvelles structures pour Twittos débutants. Cette volonté vient du commencement d’un BTS Communication, commencé afin d’élever au niveau d’étude les compétences apprises en autodidacte.

La suite, c’est à nous de l’écrire.

Top